MCDXXXI-MCDXL - Postchrist

Cover MCDXXXI-MCDXL500.jpgPostchrist (FR)

Que tous ceux qui apprécient encore de nourrir leur haine à bon coup de True Black dans les esgourdes lèvent la main !... Ah quand même, je vous croyais pas si nombreux... Il faut croire que l'esprit des origines est tenace, on ne va pas s'en plaindre non plus.
MALMORT nous propose donc ici un MCD dans la pure tradition old school, il n'y a, de ce côté, aucune surprise. Après une première démo (en tirage très limité sur CD-r), MALMORT parvient à trouver ses marques et nous propose une oeuvre beaucoup plus aboutie et carrée qu'auparavant. C'est d'ailleurs sur ce point que je commencerai : contrairement à l'aspect beaucoup plus punk de leur première sortie, nos Savoyards ont préféré opter pour quelque chose de plus formel, ce qui se ressent pas mal dans la production plutôt propre du disque. C'est une question de choix esthétique qui trouvera sans aucun doute son public, car il est clair que pour les membres de MALMORT, même s'ils ne prennent aucun risque quant à leur maléfique offrande, il s'agit d'honorer un certain courant musical dont on sent pleinement les influences à chaque note. Pour ne pas citer uniquement l'incontournable DARKTHRONE (de Transylvanian Hunger etUnder a Funeral Moon) j'y retrouve le plaisir des premiers DARKENED NOCTURN SLAUGHTERCULT, on trouvera également des consonances auprès de groupes plus contemporains mais tout autant talentueux comme l'IslandaisHILDEROG dans une veine plus mid-tempo. Un bémol toutefois sur la présence d'une reprise du titre "Black Funeral" deMERCYFUL FATE dont les choeurs féminins m'ont fait débander direct, heureusement le gros oeuvre était déjà fini.
Il est clair donc que pour l'auditeur qui recherche une quelconque innovation musicale c'est inutile d'y prêter attention, pour les autres, MCDXXXI-MCDXL est un crachat qu'ils prendront plaisir à recevoir en facial. Question de goûts.
Comme toujours avec les EP, il y a toujours un impression de trop peu. Pour une seconde production, le label Hassweg Productions propose une oeuvre qui n'aura aucun mal à trouver des adeptes du malin à sustenter.
3,5/5
DreamSquare