Excerpta Funebris - Pavillon 666

Cover Excerpta Funebris finale650.jpgPavillon 666 (Fr)

Après un « Vox In Excelso » que j’avais usé à force de l’écouter, il me tardait d’appréhender le second « full-lenght » des savoyards de MALMORT.
Que pouvait donc nous offrir de plus le quatuor maudit du black métal orthodoxe noir et putride de la Sabaudiae ?
Que nous apporte donc ce « Excerpta Funébris » paru fin Novembre dernier, il y a peu en fait ?
Ce nouvel opus ne se révèle vraiment qu’après plusieurs écoutes finalement, il faut s’imprégner totalement des sept titres composant cette nouvelle œuvre qui pue la mort tout simplement, comment pourrait-il en être autrement ?

Première constatation, depuis presque les trois ans, séparant les deux albums, Malmort semble s’être renforcé dans son style et peut-être qu’à force de travail, d’inspiration et de persévérance arrive-t-il à nous proposer des compositions fortes et prenantes encore et encore, nous enfoncant de plus en plus dans les abysses profondes de la mort (Moribundus, La Grande Danse Macabre, surtout).
Et ce qui ne pourrait-être qu’une suite répétitive de ses anciens titres se révèle être des compositions variées avec des ambiances fortes et lugubres comme l’on était en droit d’attendre de la part de cette entité malsaine aux voix haineuses et démoniaques, et aux riffs dissonants.
Et puis, il y a ces changements de rythme bien sentis (Les Ecorcheurs particulièrement) qui ne nous laissent pas tomber dans une certaine monotonie que j’avais peur de rencontrer dans le dédale de leurs compositions.
Et puis, seconde constatation, cet enregistrement surprend de part sa qualité de production renforçant par là même le pouvoir de Malmort à nous emmener dans son cimetière noir et désolé.
Malmort réussit donc à franchir le cap difficile d’un second album avec une facilité déconcertante avec ce « Excerpta Funebris » qui pourrait bien se placer dans les meilleures sorties actuelles du black-metal frenchie, tout simplement.

Et puis, si vous laissez tourner le CD jusqu’au bout vous bénéficierez d’un titre caché, une reprise de Darkthrone « In the Shadow of The Horns », cerise sur le catafalque pour ce nouvel enregistrement de Malmort. Et si vous vous procurez l’album, ce que vous ne manquerez pas de faire je suppose, vous remarquerez, outre l’artwork de couverture adéquat, toutes les paroles dans le livret, en français évidemment.
Tout est dit ou presque, alors franchissez le pas, allez au-delà de la mort vous ne le regretterez pas !

Black Roger