Hollenfurt - La part d’ombre

Cover Hollenfurt500.jpgLa part d’ombre (Fr)

On le sait, les terres Savoyardes savent se faire fertiles lorsqu'il s'agit de nous amener de bonnes, voir très bonnes formations liées au black métal. NEHEMAH, EVOHE (dont on retrouve ici en musiciens adds Dalgrin et Oldar), HIMINBJORG.. Plus que des exemples on peut presque ici parler d'influences pour certains, qu'une scène black plus récente et bien underground en suit n'est dés lors pas une surprise en soit mais plus une attente à laquelle MALMORT suit à son tour, afin de remplir son rôle qui est aussi celui d'entretenir une flamme à l'honneur d'une scène black régionale aujourd'hui appréciée. Avec pour cela ici une première démo, "Hollenfurt" qui propose un black au chemin old school mené d'un tempo mid, voire même parfois lent et mis au profit de l'ambiance qui si elle se veut très traditionnelle ne rend qu'un peu plus authentique les quatre pièces ici posées. Toutefois et s'il est là un problème c'est bien ce trop traditionnel, le fait que "Hollenfurt" ne brille que bien peu au niveau de l'originalité. Entendez par là que cette démo a un goût un peu fade qui s'étendra surtout sur les deux premières compos établies et tracées qu'au travers d'un ou deux riffs repérés à outrance. Certes, le rythme variant, une certaine ambiance s'en génèrera mais dans les conditions actuelles du milieu black il en faut plus, bien plus pour attirer et percer, si tel est toutefois le but, leur but ! Pourtant, force est de dire que ces deux premiers chapitres ne sont pas mauvais dans le fond. Il y a un entrain mais... Aux amateurs de trancher donc. "Glaucus forestis" et "Hollenfurt" finiront un peu plus intéressant. Le rythme ralenti, profitant au chant lourd et sombre, les riffs à nouveau échos d'eux même avec cependant une efficacité se générant sur l'ambiance globale qui se finira au doux son d'arpèges... L'idée lèvera l'ombre d'un BURZUM et des airs de BATHORY ou IMMORTAL (en fouillant bien si si) ainsi qu'une pléthore d'autres formations toutes attraits aux mêmes influences au final. "Hollefurt" finit dés lors par devenir une première démo pas mauvaise dans la forme (de bons riffs finalement) mais à laquelle il manque un fond, une âme si chère à une musique exploitant une face sombre. La production elle, pas réellement true, aura cependant le mérite de bien mettre à jour une basse subtilement jouée et laissera un son sec à la batterie pas inapprécié. Ce dans les détails, c'est dans la forme que j'attend quelque chose de l'avenir de MALMORT...